Qu’en est-il des impôts et taxes ?

Installer une piscine : les bonnes questions à se poser

5/5 - (1 vote)

Vous souhaitez installer une piscine dans votre jardin et n’arrivez pas à vous décider sur le bon modèle ? On vous comprend, car à part le modèle, plusieurs autres critères doivent être déterminés avant d’entamer le chantier. En vous posant les bonnes questions, le projet reste facile. On vous apporte des éléments de réponse.

Quel est votre budget pour l’installation de la piscine ?

Une piscine représente un investissement assez élevé. Il convient donc de déterminer à combien s’élève votre budget pour l’installer. Pour vous aider à y voir plus clair, sachez que les devis varient en fonction de :

  • Modèle de piscine : une piscine enterrée coûte plus cher qu’un modèle hors-sol (gonflable ou en kit), puisque la première nécessite un chantier plus ou moins important
  • Taille du bassin : il est logique que les coûts grimpent en fonction de la taille, mais aussi de la forme du bassin. Certains veulent effectivement des formes plus complexes
  • Matériaux choisis : du bassin (en béton, en inox ou en polyester) au revêtement de surface (carrelage, liner, mosaïque …), il faut tout prévoir dès le départ
  • Accessoires pour la piscine tels que l’échelle, le chauffage …
  • Equipements de sécurité à mettre en place : ces derniers sont obligatoires conformément à la « réglementation sécurité piscine » adopté en 2004

Au devis, il faudra aussi ajouter le coût de la main d’œuvre qui varie en fonction des professionnels contactés, les frais d’entretien, les éclairages …

Quelle forme souhaitez-vous pour votre piscine ?

Quelle forme souhaitez-vous pour votre piscine ?

La majorité des personnes gardent une forme standard à savoir rectangulaire, carrée ou ronde. Les fantaisies sont toutefois permises comme une forme ovale, en cœur, en étoile, en L … en fonction des envies des propriétaires.

Notez seulement que plus la forme sera compliquée à réaliser, plus le devis grimpera. Vous aurez également un peu de mal pour trouver certains accessoires comme la couverture de piscine puisque celle-ci n’est en général vendue que sous les formes standards.

Quelle que soit la forme retenue, essayez d’exposer vos projets à quelques professionnels pour avoir un devis estimatif.

Ceci pourrait aussi vous intéresser – L’aménagement du jardin

Quel type de bassin souhaitez-vous installer ?

Lorsqu’on parle du bassin proprement dite, on distingue trois catégories : les bassins enterrés, les bassins hors-sol et les modèles semi-enterrés.

Les bassins enterrés

Vous avez le choix entre :

  • Le bassin en dur et donc bétonné :

C’est le matériau le plus utilisé pour construire une piscine. Malléable et conçu sur place, le béton permet d’adopter toutes les formes et toutes les dimensions. Même lorsque le terrain est exigu, il est possible d’y installer un petit bassin bétonné. La personnalisation est large que ce soit en termes de taille, de forme, de profondeur ou d’autres points sur-mesure. Vous pourrez même vous offrir une piscine à débordement grâce à ce matériau. La dernière bonne nouvelle c’est que le béton sera ensuite recouvert par un revêtement de surface plus chic et élégant.

  • Le bassin en monocoque :

Il est généralement conçu en polyester, maos de nos jours, on en trouve aussi en inox (acier inoxydable). Sa mise en place ne nécessite pas de gros chantier puisqu’il suffit de creuser selon la taille et la forme de la coque et de l’y installer. Selon le terrain vide, il peut néanmoins être nécessaire de faire des travaux de terrassement au préalable. Aussi, le transport de l’énorme coque jusqu’à l’emplacement choisi peut être compliqué surtout si le lieu est difficilement accessible. Une fois ces problèmes surmontés, le rendu final est esthétique. Polyester ou inox, tous deux sont robustes et durables, mais la coque en acier est plus élégante et luxueuse.

A lire – Piscine coque ou piscine béton : tout ce qu’il faut savoir pour choisir votre piscine

Les bassins hors-sol

Si vous louez votre maison, alors un modèle hors-sol serait plus pratique puisque vous pourrez le démonter facilement en cas de déménagement. Dans cette catégorie, on retrouve :

  • Les modèles gonflables :

Ce sont les plus abordables sur le marché. On en trouve sous différentes dimensions, mais bien sûr, rien de trop grandiose. Les plus grands peuvent accueillir des adultes qui veulent faire quelques brasses ou se rafraîchir dans l’eau avec les enfants, mais il est impossible d’y plonger ou de faire des longueurs vu leur faible profondeur et leur taille limitée.

  • Les modèles vendus en kit :

Si vos enfants sont déjà assez grands, optez pour une piscine en kit qui est beaucoup plus robuste et existe sous des dimensions plus grandes. Bien sûr, il ne sera pas question d’y sauter depuis un plongeoir vu leur faible profondeur, mais au moins, on pourra bénéficier d’un bassin solide qui ne risque pas de dégonfler facilement. Les modèles en kit existent sous différents matériaux : le bois, l’acier et les modèles tubulaires pourvus d’armatures métalliques. Vous trouverez aussi des modèles en acier, mais à aspect bois. Ces derniers associent le côté esthétique du bois et la facilité d’entretien de l’acier. Quel que soit le modèle, vous n’avez pas forcément besoin d’un professionnel pour le montage.

Les bassins semi-enterrés

Entre les deux premiers modèles, on peut parfois trouver des piscines semi-enterrées. Elles ne nécessitent pas de creuser trop en profondeur, mais un bon travail de terrassement est indispensable. Elles sont assez abordables et même si une petite partie sort de terre, elles restent esthétiques.

Découvrez aussi – Piscines sans chlore : guide complet sur les piscines naturelles

Quelle sera la taille de votre future piscine ?

Quelle sera la taille de votre future piscine ?

On rêve tous d’un grand bassin de la taille d’une piscine olympique, mais a-t-on le budget pour et la surface pour ? Il faut aussi se demander à quel usage le bassin sera destiné.

Si vous allez l’utiliser seulement en famille, avec quelques amis de passage de temps en temps, mieux vaut rester dans une dimension assez vaste, mais avec une partie destinée aux enfants. Au niveau de cette partie, privilégiez le fond plat et une profondeur maximale de 1,10 m.

Si tous les utilisateurs sont des nageurs expérimentés, amateurs de plongeons, une large dimension avec une profondeur de 2,40 m sera nécessaire.

Pour ce qui est des dimensions, les standards restent aux alentours de 9,5 m de long sur 4,7 m de large. On parle bien sûr d’un modèle rectangulaire.

Si les standards n’ont jamais été votre tasse de thé, à vous de voir la taille de bassin que votre terrain peut accueillir.

Quel revêtement allez-vous utiliser pour la piscine ?

Le revêtement de surface est un élément clé de votre piscine puisqu’il en soulignera les formes et l’élégance. Plusieurs options sont envisageables :

  • Le liner : il peut être adapté à toutes les formes, est résistant et est abordable
  • Le carrelage : il est robuste, propose tout un éventail de couleurs et de motifs, mais en cas de formes en rondeur, il n’est pas vraiment l’idéal. Le carrelage est aussi assez coûteux
  • La mosaïque : elle est élégante, raffinée, très esthétique, mais est le revêtement le plus coûteux
  • L’enduit : il est bon marché et grâce à la peinture de surface, toutes les couleurs sont possibles. Il faudra seulement bien travailler l’étanchéité

N’oubliez pas que la facilité d’entretien du bassin dépend du revêtement final.

Lire aussi – Remise en marche de la piscine : quand et comment procéder ?

De quels accessoires vous avez besoin pour votre piscine ?

De quels accessoires vous avez besoin pour votre piscine ?

Pour que le bassin soit pratique, vous pourrez avoir besoin :

  • D’une échelle de piscine : elle permet d’accéder au bassin sans avoir à plonger ou sauter dans l’eau. C’est un accessoire assez abordable.
  • D’un escalier de piscine : généralement conçu en béton, comme le reste du bassin, les escaliers facilitent l’accès à la piscine surtout au niveau de la zone dédiée aux enfants. Ils apportent aussi une touche décorative, mais ce qu’on aime par-dessus tout c’est lorsqu’ils sont pourvus de buses permettant des massages par jets d’eau et d’air. On parle d’escaliers balnéothérapeutiques. Le seul bémol c’est que les escaliers peuvent prendre une place assez importante ce qui ne serait pas un bon point dans un petit bassin.
  • Le système de chauffage : il n’est pas obligatoire, mais permet de prolonger la saison. Il faut aussi reconnaître que nager dans une eau tiède ou chaude est plus agréable, quelle que soit la saison. Pour chauffer la piscine, vous avez différents systèmes comme les pompes à chaleur, la chaudière, le réchauffeur, les capteurs solaires … Et si vous n’avez pas le budget pour, les rayons du soleil suffisent parfois à réchauffer l’eau du bassin.
  • La couverture de piscine : on en distingue deux modèles. Il y a la couverture d’été qui protège l’eau des impuretés et qui augmente la température de l’eau du bassin. La couverture d’hivernage, quant à elle, vise à prévenir les chutes accidentelles dans le bassin.

Découvrez des astuces pour économiser l’eau en période de canicule

Quels sont les équipements de sécurité obligatoires pour la piscine ?

Toutes les piscines privées doivent respecter quelques normes de sécurité regroupées dans la « réglementation sécurité piscine ». Celle-ci a été établie en janvier 2004. Elle s’applique aux piscines enterrées et les piscines semi-enterrées. Elle vise à empêcher la noyade des enfants. Le système de sécurité performant peut inclure :

  • Une clôture ou une barrière de sécurité conforme à la norme NF P90-306 : elle vise à empêcher les jeunes enfants de trop se rapprocher du bassin
  • Une alarme de piscine conforme à la norme NF P90-307 : si vous installez une alarme immergée, celle-ci s’enclenche en cas de chute dans l’eau. Si vous installez une alarme périphérique, celle-ci s’enclenche en cas d’intrusion autour du bassin
  • Une couverture de sécurité conforme à la norme NF P90-308 : elle est robuste et ne cède pas sous le poids d’un enfant
  • Un abri de piscine conforme à la norme NF P-90-309 : elle tient les enfants éloignés du bassin et permet de profiter de la piscine, même en cas de mauvais temps

Vous n’êtes pas obligé de les installer tous, mais au moins l’un d’entre eux est obligatoire. Le non-respect de ces consignes de sécurité expose les particuliers à une amende pouvant grimper jusqu’à 45 000 euros. Et il ne faut pas oublier qu’en cas d’incident ou d’accident impliquant votre piscine, qu’elle soit hors-sol, semi-enterrée ou enterrée, votre responsabilité civile et votre responsabilité pénale seront engagées en cas de négligence de votre part.

Découvrez si votre piscine est couverte par l’assurance habitation

Quelles réglementations pour l’installation de la piscine ?

L’installation d’une piscine augmente la valeur locative cadastrale d’une propriété. Voilà pourquoi le bassin est soumis à différentes taxes et impôts. Il faut aussi retenir que pour la construire, il est parfois obligatoire d’en référer aux autorités locales.

En matière d’impôts, l’installation de l’installation d’une piscine est soumise à :

  • La taxe foncière : pour cela, il faut remplir la déclaration « 6704 IL » et la déposer s du centre des impôts. Vous disposez d’un délai de 90 jours après l’achèvement du chantier pour faire la déclaration auprès de l’administration fiscale.
  • La taxe d’habitation : comme la taxe foncière¸ la déclaration doit également être faite dans un délai de 90 jours après achèvement des travaux.

Ces taxes concernent les piscines hors-sol rigides, les piscines semi-enterrées et les piscines enterrées.

En savoir plus sur – Piscine : quelles sont les règles à respecter ?

Quel permis pour construire une piscine ?

avant de commencer le chantier, il est conseillé de se renseigner auprès de la commune en ce qui concerne le permis à demander. En général,

  • Si vous souhaitez installer une piscine hors-sol ou un petit bassin de moins de 10 m², il n’y a aucun permis à demander ni de déclaration de travaux à faire. Cela peut néanmoins être obligatoire si vous résidez dans une zone protégée.
  • Si vous souhaitez faire construire une piscine creusée de 10 à 100 m², une déclaration de travaux Il en est de même pour la construction d’un abri de piscine dont la hauteur n’excède pas le 1,80 m.
  • Si vous souhaitez installer une piscine hors-sol dont la taille se situe entre 10 et 100 m² et prévue pour une utilisation de trois mois tout au plus, aucune déclaration n’est à faire. Par contre, si l’utilisation dépasse les trois mois, une déclaration de travaux doit être faite sauf pour les bassins de 10 m².

D’autres règles peuvent entrer en vigueur comme la distance de 3 m à respecter entre le bord de la piscine et les murs des voisins. Les règles de la mitoyenneté peuvent également s’appliquer. La législation peut varier d’une commune à l’autre. Le mieux c’est donc de toujours se renseigner auprès de la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *