faire ramoner sa cheminée

Pourquoi faire ramoner sa cheminée ?

Aujourd’hui, il y a encore quelques ménages qui utilisent les appareils de chauffage au bois. On dit qu’ils demandent moins d’entretien, mais lorsqu’on parle de leur entretien, on met sur la table le ramonage de la cheminée. Cette intervention doit être réalisée par un professionnel qu’on se demande si elle est vraiment nécessaire. Dans ce dossier, nous allons faire un focus sur le ramonage de la cheminée.

Le ramonage, kesako ?

Il s’agit d’une opération d’entretien réalisée sur les appareils de chauffage au bois. Au fil de l’utilisation, des dépôts de créosote se créent dans la cheminée et avec les variations de température, ils peuvent provoquer la corrosion des pièces d’acier. Il n’y a pas que la créosote qui s’y accumule, il peut aussi y avoir de la suie, de la résine, du goudron ou du bistre. Dans le pire des cas, ils peuvent aller jusqu’à dégager des gaz nocifs à l’intérieur et multiplier le risque d’incendie. Le ramonage de la cheminée consiste à se débarrasser de cette accumulation de créosote et des autres dépôts dans le conduit de la cheminée en nettoyant la paroi intérieure.

Lire aussi – La nécessité d’un ramonage

L’obligation de ramonage

le ramonage de la cheminée

Même si vous n’utilisez pas régulièrement votre cheminée, le Règlement sanitaire départemental type vous oblige à le faire ramoner au moins une fois par an. Dans certaines communes, cette obligation est à deux fois par an. Dans ce cas, la première opération doit se faire en période de chauffe, juste avant l’arrivée de l’hiver et la seconde après cette période. Si vous avez des doutes, renseignez-vous auprès de votre mairie. Il n’y a pas que la mairie qui vous oblige à faire ce ramonage. Votre assureur peut aussi vous l’exiger par rapport à votre police d’assurance habitation multirisques. Si vous ne pouvez pas présenter un certificat de ramonage justifiant la réalisation de l’entretien récemment, la compagnie d’assurance peut refuser de vous couvrir.

Lire aussi – L’obligation sur le ramonage

L’importance de faire ramoner sa cheminée

Lorsque vous mettez du bois à brûler dans votre cheminée, les réactions chimiques qui se produisent ne sont pas seulement ceux que vous avez sous les yeux. Dans les conduits, il peut se produire des réactions : la suie, lorsqu’elle s’accumule dans les conduits, peut s’enflammer. Une cheminée non ou mal entretenue peut très bien provoquer un incendie. Le ramonage est aussi important pour l’optimisation du tirage de la cheminée. Ces dépôts limitent la quantité d’air qui est nécessaire à la combustion du feu. Par la suite, des gaz toxiques, notamment du monoxyde de carbone, peuvent s’échapper des bouches d’aération et envahir votre intérieur. Le risque d’une cheminée mal ramonée peut aller jusqu’à l’asphyxie des occupants de la maison. Vous n’y avez peut-être pas pensé, mais les branches déposées et les nids formés par les volatiles sur les cheminées entraînent une consommation élevée du combustible. N’attendez donc pas qu’une lettre de la mairie arrive chez vous pour faire le ramonage de votre cheminée. Cet entretien est tout dans votre intérêt.

Faire appel à un professionnel pour le ramonage de la cheminée

faire ramoner sa cheminée

Ramoner soi-même sa cheminée, même si on a les équipements nécessaires, est fortement déconseillé. Cette intervention présente des risques. Vous n’avez donc pas le choix que de faire appel à un professionnel, plus précisément à un ramoneur. En effet, il vous faudra un ramoneur et non un simple artisan. Un artisan qui se présente en tant que ramoneur, mais n’ayant pas un diplôme spécifique peut encourir une amende s’élevant à 7500 euros. Ce métier de ramoneur est soumis à une réglementation particulière et seul un ramoneur professionnel peut vous donner le certificat de ramonage qui est exigé par votre assureur.

Découvrir aussi – Besoin d’un ramonage ?

Les différents types de ramonage

Lorsque vous faites appel à un ramoneur, il peut vous proposer deux solutions pour cet entretien : le ramonage manuel et le ramonage chimique. Par ces appellations, vous avez déjà en tête la différence entre ces options.

Le ramonage manuel

Lorsqu’on parle de ramonage manuel, vous pouvez voir une image d’Epinal. C’est à peu près le principe de cette forme de ramonage. Le ramoneur va nettoyer les conduits de la cheminée à l’aide d’une brosse spécifique. Cette dernière est appelée le hérisson et elle peut s’allonger. En frottant les parois, les dépôts vont tomber dans le foyer de la cheminée. Après ce grand nettoyage des conduits, il ne reste plus qu’à aspirer ce tas de déchets.

Le ramonage chimique

Pour cette intervention, le ramoneur ne va pas s’affairer à brosser les conduits de la cheminée. Il va tout simplement faire brûler une bûche ramoneuse dans le foyer. Celle-ci va libérer des produits qui vont désincruster les dépôts sur les parois. Même si le ramonage chimique paraît simple, son résultat ne peut égaler le ramonage manuel.

Le certificat de ramonage

En justificatif de l’entretien de votre cheminée, la compagnie s’assurance ne va pas demander le devis que vous avez fait auprès d’une entreprise de ramonage ou encore la facture qui justifie le paiement. Elle va exiger un certificat de ramonage. Cette dernière est une preuve que la structure ou le professionnel qui est intervenu est agréé. Dans le certificat de ramonage, le ramoneur va indiquer les conduits entretenus, les défauts relevés lors de l’opération et l’attestation de « vacuité du conduit sur toute sa longueur ». Il peut aussi y noter quelques observations et réserves.

Locataire, qui prend en charge du ramonage de la cheminée ?

Si vous êtes propriétaire de la maison que vous occupez, c’est une évidence que les frais liés au ramonage de la cheminée soient à votre charge. Cependant, pour un locataire, la question se pose : sont-ils à la charge du propriétaire ou du locataire ? Même si ce n’est pas mentionné dans le bail, c’est le locataire qui devra faire le ramonage. Ceci dit que les frais sont à sa charge. Le ramonage est inclus dans les obligations locatives. Si vous occupez un immeuble, c’est le syndic de propriété qui va s’occuper du partage des frais entre les occupants et propriétaires comme locataires devront y participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *