Remise en marche de la piscine : quand et comment procéder ?

Remise en marche de la piscine : quand et comment procéder ?

Les beaux jours pointent enfin le bout de leur nez et vous avez déjà hâte que la température grimpe encore pour profiter de la piscine. Quel beau programme, mais avant cela, il faut d’abord penser à remettre le bassin en route. Comment s’y prendre et surtout, quand devez-vous le faire ?

Quand faut-il remettre sa piscine en marche ?

Le meilleur moment pour remettre sa piscine en route se situe à la fin de la période de gel c’est-à-dire aux alentours de mars-avril. On vous l’accorde, ce n’est pas encore le moment idéal pour plonger, l’eau étant encore froide, mais justement, c’est lorsque la température de l’eau est encore froide qu’il faut y procéder.

La raison est que si la température grimpe au-dessus de 15°C, les algues et les bactéries vont commencer à proliférer. Si vous ne remettez en marche la piscine que vers les mois de mai et juin, il y a de fortes chances que vous vous retrouviez avec un bassin à l’eau verte. Et attention, ce n’est pas qu’une simple question de couleur, car le vert signifie que l’eau est infestée d’algues et autres bactéries. Rassurez-vous, il est possible de rattraper cela, mais il faudra prévoir un budget supplémentaire.

Si vous ne souhaitez pas engager d’autres frais, lancez la remise en marche dès mars-avril, mais bien comme il faut. Ce n’est pas parce qu’on est le 1er mars que le moment idéal est arrivé. Il faut attendre que la température de l’eau augmente à 12°-15°C pour pouvoir relancer la machine. Ne vous inquiétez pas, si vous le faites à 13° ou 14°, vous ne rencontrerez pas de problèmes. L’erreur à éviter c’est d’attendre que la température passe au-delà de 15°C.

Comment remettre sa piscine en marche ?

Comment remettre sa piscine en marche ?

 

Si vous vous y prenez au bon moment, la remise en marche de la piscine ne devrait pas poser de problèmes. La méthode à choisir dépend du mode d’hivernage que vous avez réalisé : hivernage passif ou hivernage actif.

Suite à un hivernage actif

Si vous avez opté pour un hivernage actif, la remise en marche de la piscine est plus simple.

Pour rappel, l’hivernage actif consiste à laisser tourner la piscine au ralenti. Cela signifie que le système de filtration continue de fonctionner et doit fonctionner durant quelques heures par jour, même en plein hiver. Même si cela vous a demandé un peu plus d’effort d’entretien, c’est la méthode la plus pratique lorsqu’on souhaite une remise en marche facile l’été venu.

Pour relancer le bassin à la fin de l’hiver, voici les étapes à suivre, lorsque la température de l’eau se stabilise à 12°C :

  • Ajuster la durée de filtration quotidienne en fonction de la température de l’eau
  • Nettoyer le fond, les parois du bassin, la ligne d’eau et les abords de la piscine
  • Faire de même avec les équipements tels que le skimmer, le filtre à sable …
  • Faire un traitement de choc si besoin est
  • Remettre en place les accessoires que vous avez retirés en prévision de l’hiver
  • Ajuster le pH de l’eau : si un traitement est nécessaire, suivez bien la notice du produit
  • Ajuster le taux de sel si vous avez mis en place un traitement automatique par l’électrolyse
  • Remettre en marche la filtration pendant deux jours sans interruption jusqu’à ce que l’eau soit cristalline
  • Ajuster la durée de filtration quotidienne en fonction de la température de l’eau

Voilà, il ne vous reste plus qu’à attendre que la température extérieure grimpe pour faire un grand plongeon.

Suite à un hivernage passif

L’hivernage passif consiste à mettre la piscine sur arrêt total durant l’hiver. Ainsi, la filtration doit être stoppée, le niveau de l’eau abaissé à moins 10 cm sous les skimmers et les buses de refoulement, la tuyauterie vidangé … avant de recouvrir le tout d’une bâche d’hiver.

La remise en marche nécessitera plus de travail, mais rien d’insurmontable. Voici les étapes à suivre lorsque la température de l’eau aura atteint les 12°C :

  • Enlever la bâche et la nettoyer minutieusement, la faire sécher avant de la ranger dans un endroit sûr jusqu’à l’hiver prochain
  • Enlever les flotteurs
  • Nettoyer complètement la piscine : fond, parois, ligne d’eau et les abords du bassin. Il ne faut pas oublier les margelles et le revêtement autour de la piscine
  • Remettre en place les équipements qui ont été retirés en prévision de l’hiver
  • Nettoyer le filtre : on commence par un détartrage et un nettoyage de fond du système. On poursuit par un contre-lavage puis un rinçage du filtre à sable. On termine par un remplacement des cartouches filtrantes par des neuves si vous avez un filtre à cartouche.
  • Contrôler l’état de la piscine : une fois le bassin rempli, soyez attentif au moindre problème tel que des fissures au niveau des parois, des soucis au niveau du système de filtration … Puisque la pleine saison n’a pas encore commencé, vous avez le temps d’entamer des réparations.
  • Remettre les accessoires du bassin en place : plongeoir, échelle …
  • Renouveler au moins 1/3 de l’eau du bassin pour éliminer les produits résiduels, le calcaire, les micro-organismes, les stabilisants … Procédez en retirant la bonde fond afin que les produits qui se déposent au fond du bassin partent.
  • Analyser l’eau en prêtant surtout attention au pH, au taux de stabilisants, au taux de calcaire et au TAC (taux d’alcalinité)
  • Réaliser un traitement de choc si vous n’y avez pas procédé avant l’hivernage du bassin. Vous pouvez utiliser du brome, du chlore ou de l’oxygène actif

Pour informations supplémentaires, retenez les valeurs suivantes pour s’assurer de la qualité de votre eau :

  • Le pH idéal se situe entre 0 et 14, et particulièrement entre 0 et 7.2
  • Le taux de stabilisants pour un traitement au chlore est de 30 ml/l tout au plus
  • Le taux de calcaire idéal tourne autour de 20°F. si le taux est largement inférieur à cette valeur, l’eau va être douce et corrosive. A contrario, si le taux est largement supérieur à ce seuil, l’eau va être dure et entartrante
  • Le taux d’alcalinité idéal va de 100 à 250 ppm. Retenez que ce taux régule celui du pH

Retrouvez des conseils pour aménager un spa extérieur

Que faire lorsque l’eau de la piscine devient verte ?

Que faire lorsque l’eau de la piscine devient verte ?

Nombreux sont ceux qui ne remettent leur piscine en marche que lorsque l’été est bien là. Comme on l’a expliqué plus haut, c’est une mauvaise décision, car les algues et autres micro-organismes ont eu le temps de se propager depuis que la température a grimpé à plus de 15°C.

Mais ce n’est pas la seule raison possible. En effet, il se peut également que la couleur verdâtre soit due à :

  • Une durée de filtration trop courte : lorsque la filtration est insuffisante, les algues prolifèrent rapidement. Pour éviter cela, retenez la formule suivant : Temps de filtration = température de l’eau / 2.
  • Une eau mal équilibrée : pour juger l’équilibre de l’eau, il faut s’intéresser au pH et au TAC. Pensez à bien les équilibrer pour que les algues n’apparaissent pas.
  • Le besoin d’utiliser de l’algicide préventif : l’algicide est un produit qui freine l’apparition d’algues vertes. En utiliser en prévention est fortement conseillé.
  • L’environnement trop vert du bassin : lorsque les alentours du bassin sont trop verdoyants, l’eau de la piscine aura besoin de plus d’entretien et de nettoyage, sans quoi elle virera rapidement au vert. Cela peut également être dû à la présence de phosphates. A vérifier.

Découvrez la filtration naturelle pour une piscine naturelle

Enfin, il faut noter que l’eau verte ne signifie pas forcément présence d’algues. Cela peut être dû à un excès de désinfectant rendant ainsi le liquide vert « cristalliné ».

Dans tous les cas, présence d’algues ou non, il est possible de traiter l’eau pour qu’elle redevienne limpide à nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *