Détecteur de gaz : ce qu’il faut retenir là-dessus

Détecteur de gaz : ce qu’il faut retenir là-dessus
(Mis à jour le: 10 juillet 2019)

Le détecteur de gaz est un appareil qui sert à confirmer ou à infirmer la présence de gaz toxique dans l’air que nous respirons. C’est un dispositif de sécurité indispensable au sein de l’entreprise. Voici ce qu’il faut retenir à son sujet …

Ce qu’en dit la loi

Aucune loi n’oblige la mise en place d’un détecteur de gaz et pourtant, le gaz est une substance toxique qui peut être fatal après seulement quelques minutes d’exposition.

Presque toutes les entreprises utilisent actuellement du gaz. Si l’installation qui s’y réfère est en bon état et correctement entretenue, il optimise la productivité. Il suffit toutefois d’un rien pour qu’il devienne notre pire ennemi. Il ne faut donc jamais le sous-estimer surtout que les dangers rattachés au gaz peuvent provenir de diverses sources :

  • une fuite insoupçonnée engendrant une intoxication ou une asphyxie
  • une explosion ou un incendie engendrant des dommages plus importants

Il est donc judicieux si un projet de loi a été déposé pour rendre ce système obligatoire, mais on attend encore de voir s’il va être approuvé ou non.

Comment reconnaître une intoxication au gaz ?

Détecteur de gaz

Le monoxyde de carbone est un gaz difficile à détecter sans appareil. Il est effectivement incolore et inodore d’où la raison pour laquelle ses victimes n’ont rien vu venir. Quelques symptômes permettent néanmoins d’avancer qu’on a été intoxiqué ou non. Parmi eux, on peut citer :

  • des migraines qui surviennent subitement
  • une fatigue
  • des nausées ou des vomissements
  • une perte de connaissance pendant une durée assez brève

Si ces symptômes surviennent chez tous les travailleurs, s’ils apparaissent à un moment précis de la journée, s’ils s’arrêtent dès qu’on sort de la zone de travail ou lorsqu’on ouvre les fenêtres, si les flammes présentes sur le site sont plus jaunes, si une forte humidité inhabituelle règne au sein de la pièce, … alors oui, il est très probable que du monoxyde de carbone se mélange à l’air ambiant.

Pour détecter sa présence, utiliser un détecteur monogaz pour le monoxyde de carbone est fortement conseillé. Vous pouvez alors utiliser un appareil portable ou mieux encore, installer un appareil fixe de sorte à toujours connaître la pureté de l’air que vous respirez.

Que faire en cas d’intoxication au gaz ?

Dès que vous remarquez ces symptômes ou dès que vous sentez une forte odeur de soufre sans utiliser du soufre sur le moment, il faut immédiatement ouvrir les fenêtres et fermer les robinets de gaz. Vous devez ensuite sortir du bâtiment sans faire aucune étincelle pour éviter l’explosion.

Une fois dehors, prévenez les collègues et appelez votre fournisseur de gaz pour qu’il puisse déterminer d’où vient le problème. Si vous avez souscrit une assurance multirisques, appelez aussi votre assureur pour savoir si un remboursement peut vous être attribué. Normalement, si vous avez respecté toutes les recommandations du fournisseur et de l’assureur, une prise en charge vous sera octroyée pour couvrir les travaux de réparation.

Comment choisir un détecteur de gaz ?

detecteur mono gaz

Entre le modèle portatif et le modèle fixe ou encore entre le modèle monogaz et le modèle multigaz, lequel devez-vous choisir et pourquoi ?

Pours laboratoires, les zones où des gaz sont continuellement utilisés, …, il serait mieux de choisir un dispositif fixe afin que tous les jours, vous puissiez être prévenu assez tôt dès que du gaz est détecté dans l’air. Si l’entreprise n’utilise qu’un seul type de gaz, le modèle monogaz pourrait suffire.

Toutefois, pour écarter les risques d’exposition aux autres types de gaz, monoxyde de carbone, propane, butane, … le modèle multigaz s’avère plus performant. Ce dernier peut détecter jusqu’à six types de gaz en même temps.

Comment installer son détecteur de gaz ?

Il suffit de suivre le manuel fourni avec l’appareil. Néanmoins, avant de l’installer, veillez à choisir un emplacement qui soit :

  • assez loin d’une source de courant d’air
  • situé à plus d’1, 5 m d’une source de combustion

Il faut également déterminer le type de gaz que vous utilisez afin de placer le dispositif à la bonne hauteur soit 30 cm du sol pour le butane et le propane et 30 cm du plafond pour me méthane.