ventilation maison

Zoom sur la ventilation d’une maison

Il ne faut pas confondre « aération » et « ventilation » d’une maison. La ventilation est le système qui va assurer le renouvellement de l’air à l’intérieur pour évacuer l’air vicié et pour faire entrer l’air frais. Vous pouvez vous dire qu’en ouvrant les fenêtres de votre maison, vous allez faire entrer de l’air frais. C’est bien le cas, mais cette technique n’est pas toujours aussi optimale. Il est important de bien ventiler la maison pour assurer le confort et la santé des occupants. Ceci va également éviter la dégradation prématurée du logement.

L’intérêt de la ventilation d’une maison

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, la santé des occupants du logement dépend en partie de cette bonne ventilation. Dans une maison avec une famille composée de deux adultes et de deux enfants, on estime la production de la vapeur d’eau à 12 litres en moyenne par jour. Cette condensation résulte des activités que font les occupants, notamment dans la douche et la cuisine. En ouvrant les fenêtres, vous allez bien faire entrer de l’air frais, mais l’air qui entre n’est pas toujours suffisante comparée à la production de la vapeur d’eau.

Dans certains logements, on peut aussi avoir des grilles ou un extracteur qui va faire le tirage naturel et évacuer l’humidité, mais pour ce système, le débit de l’air n’est pas mesuré. Dans ce cas, on peut ressentir plus de fraîcheur dans la maison. Pour bien aérer et ventiler le logement, il serait donc plus judicieux d’opter pour la ventilation mécanique contrôlée que les professionnels désignent par le sigle VMC. Mis à part l’assainissement et le renouvellement de l’air, cette dernière aide aussi dans la lutte contre les pollutions à l’intérieur comme les poussières, les odeurs et les fumées.

Dossier – Plombier sanitaire Vs Plombier chauffagiste

Comment fonctionne réellement la VMC ?

Avant même de s’étaler sur le fonctionnement de ce système, il faut comprendre que la ventilation d’une maison se repose sur :

  • L’acheminement de l’air frais dans les pièces de vie sèches, notamment le bureau, la chambre et le salon,
  • L’évacuation de l’air humide et des mauvaises odeurs venant des pièces où l’humidité est très élevée comme dans la cuisine, les WC et la salle de bain.

ventilation maison

C’est aussi sur ce principe que se repose la ventilation mécanique contrôlée en maîtrisant et en gardant constante le renouvellement de l’air. Pour ce faire, ce dispositif est composé de plusieurs éléments dont :

  • Le moteur qui va être installé dans les combles et qui va pomper l’air,
  • Les gaines qui vont être reliées au moteur et être éparpillés dans les pièces de service pour assurer le transport de l’air,
  • Les bouches d’extraction qui vont ajuster le débit selon les besoins.

Les différents types de VMC

Si vous parlez de VMC à un professionnel, pour lui, le terme est encore très large. En effet, on distingue principalement trois types de VMC. On a la VMC simple flux, la VMC double flux et la VMC hydroréglable.

Le saviez-vous ? Il y a aussi différents types d’isolants écologiques.

La VMC simple flux

ventilation maison

Il s’agit du système le plus simple avec un point d’entrée d’air ouvert sur l’extérieur et des bouches d’extraction. Dans ce cas, la ventilation est installée au-dessus des fenêtres des pièces de vie sèches. Elle va assurer l’acheminement de l’air frais. De l’autre côté, les bouches d’extraction vont tout simplement assurer l’évacuation de l’air humide. Son installation est non seulement facile, mais au niveau du coût, cette ventilation simple vous reviendra moins chère. Son efficacité est appréciable, car les débits d’air resteront constants toute l’année.

La VMC double flux

On a ici un système un peu plus complexe avec un moteur. Ce dernier comprend un échangeur thermique et avec une VMC double flux, on aura aussi deux réseaux de gaines, l’un pour l’air frais qui va entrer et l’autre pour l’air humide qui va sortir. Il n’y aura donc pas des points d’entrées sur les fenêtres. L’air chargé d’humidité sera directement aspiré de l’intérieur et il sera par la suite filtré pour retenir la chaleur. Du côté de la gaine pour l’air frais, de l’air neuf sera aspiré de l’extérieur et avant d’être insufflé à l’intérieur, il sera mélangé à la chaleur de l’autre gaine pour avoir au résultat de l’air propre et réchauffé. Vous avez compris qu’avec ce système de ventilation mécanique contrôlée, vous allez pouvoir optimiser le chauffage de votre maison.

Lire aussi – Consommation électrique : astuces pour la réduire

La VMC hydroréglable

Ce type de ventilation est souvent répertorié parmi les VMC simple flux, car c’est bien le cas. Ce qui le distingue réside dans la possibilité de faire varier le débit. Vous avez bien compris la ventilation va automatiquement se régler en fonction du taux de l’humidité de l’intérieur. De ce fait, si dans la pièce, l’humidité est très élevée, l’évacuation va s’accélérer. On peut alors parler de ventilation optimale, car l’évacuation va directement s’adapter aux besoins instantanés.

Dans la collection des VMC hydroréglables, on a les modèles hydro A dont l’évacuation s’ajuste automatiquement selon l’humidité à l’intérieur. D’un autre côté, on a les VMC hydro B qui est le système répondant à la réglementation thermique actuelle.

Les possibilités en dehors de la VMC

Lorsque le logement est trop ancien ou trop petit, l’installation d’une VMC peut être plus difficile à réaliser, voire impossible. Dans ce cas, il faudrait penser à une autre solution à part la VMC. Dans ce cas, vous pouvez vous tourner vers les extracteurs. Ces derniers assurent l’évacuation de l’air humide, des odeurs ainsi que de l’air pollué vers l’extérieur. Vous avez bien compris qu’ils ne remplissent pas les mêmes fonctions que les VMC, car il n’y a pas de renouvellement de l’air naturel. Pour une ventilation naturelle, on peut toujours revoir la grandeur de ses fenêtres et faire installer des grilles d’aération. A côté des VMC, on a aussi la ventilation mécanique répartie et la ventilation mécanique ponctuelle. La première solution pourrait être envisagée en cas de rénovation. Elle fonctionne comme la VMC, mais pour l’installation, on n’aura pas de gaines. Pour la ventilation mécanique ponctuelle, le système se présente sous forme d’aérateurs individuels et intermittents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *