Hivernage piscine : comment bien s’y prendre ?

Hivernage piscine : comment bien s’y prendre ?

5/5 - (48 votes)

Quand la température extérieure commence à chuter et que piquer une tête dans la piscine est de plus en plus difficile avec une eau de plus en plus froide, le moment est venu de penser à l’hivernage du bassin. Peut-on le faire à tout moment et comment bien procéder pour que le redémarrage soit plus simple au printemps prochain ? On vous dit tout dans ce billet.

Pourquoi hiverner sa piscine ?

Pourquoi hiverner sa piscine ?

L’hivernage de la piscine permet de préserver les installations et l’eau contre l’attaque du froid. C’est aussi une étape indispensable pour la retrouver en bon état au prochain printemps et pour la redémarrer facilement.

A lire – Remise en marche de la piscine : quand et comment procéder ?

Attention toutefois, faire correctement l’hivernage est une condition non négligeable pour une meilleure conservation et une reprise aisée à la prochaine saison. Voilà pourquoi il faut :

  • Le faire au bon moment
  • Le faire correctement

Quand hiverner la piscine ?

Ce n’est pas parce que la température a chuté de quelques degrés qu’il faut commencer l’hivernage du bassin. Il faut effectivement attendre le bon moment, car hiverner trop tôt ou trop tard peut engendrer quelques dégâts.

Lire aussi – Les abris pour profiter de la piscine toute l’année sont-ils efficaces ?

Si vous vous y prenez trop tôt, la température n’aura pas encore atteint celle requise pour éviter la prolifération des algues. Si vous vous y prenez trop tard, les premières gelées peuvent endommager l’installation.

Comment savoir alors si le bon moment est venu ? Il faut prêter attention à la température de l’eau dans le bassin. Une vérification quotidienne est conseillée. Quand la température descend en dessous de 15°C et qu’elle commence à se stabiliser sans attendre qu’elle descende en dessous de 12°C, il faut commencer le processus.

Comment hiverner la piscine ?

Comment hiverner la piscine ?

Pour hiverner la piscine, vous avez deux options : l’hivernage passif et l’hivernage actif. Quelle est la différence entre les deux ?

L’hivernage passif

Cela consiste à mettre la piscine à l’arrêt total. Autrement dit, pas de filtration, pas d’entretien, pas de nettoyage … tout est au repos. Voici comment bien s’y prendre :

  • Quand l’eau descend à moins de 15°C, commencer l’hivernage du bassin.
  • Procédez d’abord par un nettoyage complet du bassin et de tous les équipements.
  • Equilibrez ensuite le pH de l’eau de sorte à ce qu’il se situe entre 7.2 et 7.4 PPM. Assurez-vous également que le TAC se situe entre 150 et 200 PPM et que le TH se situe entre 150 et 250 PPM.
  • Laissez tourner le système de filtration pendant 24 heures.
  • Détartrez le filtre à sable.
  • Faites baisser le niveau de l’eau du bassin jusqu’à 10 cm en dessous des skimmers et des buses de refoulement. Il ne faut surtout pas que les pièces à sceller se trouvent en contact avec l’eau, car cela peut les endommager.
  • Mettez le système de filtration en arrêt.
  • Faites une vidange et une purge de tous les équipements et de toutes les canalisations. Le but est de totalement évacuer l’eau restée dans le circuit, car si jamais elle venait à y geler, cela peut faire exploser les canalisations.
  • Mettez la vanne du filtre à sable sur mode fermé ou hivernage.
  • Installez les différents accessoires d’hivernage pour protéger la piscine et ses équipements du gel. On trouve notamment les flotteurs qui doivent être placés en diagonale à la surface de l’eau, les bouchons à installer au niveau des buses de refoulement et des prises balais, les bouteilles gizzmo pour les skimmers …
  • Versez le produit d’hivernage choisi à différents endroits dans le bassin. Ce produit vise à éviter le développement des bactéries, des algues, du calcaire et des autres parasites. Versez-en dans tous les coins du bassin pour qu’il se répande bien à l’eau du bassin.
  • Coupez l’alimentation électrique du système de filtration.
  • Placez la couverture d’hiver pour couvrir le bassin.

L’hivernage actif

Contrairement à l’hivernage passif, la méthode active laisse la piscine tourner au ralenti durant l’hiver. Il ne s’agit donc pas de tout mettre au repos puisque vous devrez veiller à mettre en marche le système de filtration pendant quelques heures par jour. Un entretien régulier sera aussi requis. Voici les étapes à suivre :

  • Quand la température de l’eau descend à moins de 15°C et qu’elle se stabilise, entamez le processus de mise en sommeil de la piscine.
  • Nettoyez minutieusement les parois et le fond du bassin ainsi que tous les équipements. Vous pouvez réaliser un traitement choc si cela est nécessaire, mais dans ce cas-là, n’oubliez pas de faire fonctionner le système de filtration en continu pendant 24 heures.
  • Equilibrez l’eau de la piscine pour obtenir un PH situé entre 7.2 et 7.4 PPM, un TAC entre 150 et 200 PPM et un TH entre 150 et 250 PPM.
  • Stoppez les équipements annexes comme la régulation du PH ou encore le traitement automatique.
  • Réduisez la durée de filtration à 4 à 10 heures le matin, lorsque le risque de gel est élevé.
  • Placez la couverture d’hiver, mais celle-ci n’est pas vraiment obligatoire. Elle servira toutefois à éviter que les débris et feuilles mortes tombent dans le bassin. Elle protègera également l’eau de la neige, de la pluie et bien évidemment, du froid.

Avec la méthode active, vous n’avez pas besoin de traiter l’eau du bassin durant l’hivernage. Il faudra, par contre, vérifier régulièrement le pH, la TAC et le TH et les réajuster en fonction des valeurs citées ci-dessus lorsque c’est nécessaire.

Aussi, il est conseillé d’installer un coffret hors-gel pour que le système de filtration s’enclenche automatiquement avant que l’eau ne gèle.

Conseils importants

Dans les deux cas, méthode passive ou active, il ne faut jamais vider complètement le bassin durant l’hivernage. La raison est que sous l’effet de la pression du terrain environnant, le bâti peut bouger et se fissurer. C’est le poids de l’eau qui va permettre que la structure reste en place.

Lire aussi – Piscine coque ou piscine béton : tout ce qu’il faut savoir pour choisir votre piscine

Si vous vivez dans une région où l’hiver est particulièrement rude, avec un risque de gel important, la méthode passive est la mieux adaptée. Elle permet de protéger totalement vos équipements. Par contre, si l’hiver est plus doux dans votre région, l’hivernage actif est approprié puisque vos équipements seront moins exposés au gel.

Parce que le froid et le gel sont particulièrement agressifs, il est conseillé de retirer tout ce qui peut l’être dans le bassin. Vous pouvez par exemple retirer la pompe et le filtre du local technique, l’échelle de piscine et même le plongeoir pour les stocker à l’abri. Une fois les beaux jours arrivés, il vous suffira de les remettre en place.

Dans le cas où vous souhaitez réaliser un traitement choc, n’oubliez pas de faire tourner le système de filtration pendant au moins 24 heures. Ce traitement se fait avec un produit spécifique pouvant être à base de brome, de chlore, d’oxygène actif … Il vise à assainir totalement l’eau du bassin avant de la mettre en sommeil pour l’hiver. Après le traitement, il faut veiller à ajuster le pH de l’eau pour qu’elle soit toujours équilibrée.

Découvrez aussi les piscines naturelles

Un bon hivernage du bassin vous permettra de remettre la piscine en marche facilement une fois le prochain printemps arrivé. N’oubliez surtout pas de le faire au bon moment et correctement en fonction de la méthode choisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.