Quelle solution choisir pour chauffer sa piscine ?

Quelle solution choisir pour chauffer sa piscine ?

4.5/5 - (2 votes)

Pour pouvoir nager tout au long de l’année ou pour prolonger la saison de la baignade, certaines personnes choisissent de chauffer leur piscine. Différents systèmes peuvent être envisagés pour cela. On vous dit lesquels …

La pompe à chaleur ou PAC

La pompe à chaleur ou PAC pour chauffer la piscine

La PAC est un système très apprécié, car elle est économique malgré son coût d’acquisition assez élevée. Elle utilise les calories naturellement présentes dans l’air pour produire de l’énergie de chauffage. Même si la transformation de ces calories la pousse à consommer de l’électricité, sa consommation est minime par rapport à l’énergie produite. Elle produit quatre fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Et puisqu’elle fait appel à une énergie renouvelable, son coût de fonctionnement reste moindre. Voilà pourquoi ce genre de système suscite aujourd’hui l’engouement et pas seulement pour chauffer la piscine.

En pratique, le système capte la chaleur de l’air ambiant, la transforme en chaleur qu’il va restituer à l’eau du bassin. Il est efficace que ce soit pour les grandes piscines enterrées ou les bassins hors-sol.

A lire – Chauffage par énergies renouvelables : comment ça fonctionne ?

Les seuls points qu’on peut lui reprocher c’est qu’il est plus lent à démarrer et met entre 48 à 72 heures pour que l’eau du bassin atteigne la température voulue. Néanmoins, vous pouvez le programmer à l’avance. Son installation peut se faire ultérieurement à la construction de la piscine.

L’échangeur thermique

Egalement appelé échangeur de chaleur, il s’agit d’un boîtier que l’on installe sur le circuit hydraulique de la chaudière domestique. Autrement dit, la présence de la chaudière (au gaz ou au fioul) est indispensable.

Dans la pratique, le boîtier est raccordé, d’une part à la filtration de la piscine, et d’autre part, à la chaudière. Au sein de l’échangeur, deux circuits hydrauliques vont alors circuler à contre-courant. Le premier véhicule de l’eau chaude issue de la chaudière. C’est lui qui va transmettre la chaleur à l’eau de la piscine. Le second, quant à lui, achemine l’eau froide venant de la piscine pour qu’elle puisse être réchauffée.

Contrairement à la PAC, la température de l’eau monte rapidement. Cependant, pour que le système soit vraiment performant, la distance entre la chaudière et la piscine ne doit pas être longue, car le risque de déperdition de chaleur augmente lorsqu’elles sont trop éloignées.

Idéalement, ce système devrait être envisagé dès la construction de la maison et du bassin. Il sera ainsi plus facile à mettre en place. Néanmoins, vous pouvez aussi l’installer au moment où vous remplacez votre vieille chaudière par un modèle plus récent et moins énergivore.

Découvrez des conseils pour optimiser le système de chauffage

Le réchauffeur électrique

Il s’agit d’une simple résistance électrique qui va servir à réchauffer l’eau de la piscine. Dans la pratique, l’eau passe à travers le réchauffeur pour y être chauffée par les résistances électriques. Ce système est facile à utiliser puisqu’il suffit de le raccorder au réseau de filtration du bassin. Il coûte aussi peu cher, mais attention, le coût de fonctionnement peut très vite grimper surtout si on réchauffe une grande piscine.

Pour ne pas voir la facture électrique s’envoler, il est conseillé de l’utiliser de manière ponctuelle et seulement pour les petits bassins. Il est aussi beaucoup plus intéressant dans les régions chaudes, là où vous n’aurez pas besoin d’un chauffage trop élevée et seulement sur une courte période.

Ceci peut aussi vous intéresser – Quel est le meilleur système de chauffage pour une maison neuve ?

La chaudière pour piscine

Il s’agit d’une chaudière classique, mais destinée au chauffage de l’eau de la piscine. Elle fonctionne, généralement au gaz naturel. La chaudière peut être murale ou posée au sol selon le modèle choisi. Grâce à elle, l’eau se réchauffe assez vite. C’est le système à privilégier si vous vivez dans une région humide ou si les eaux utilisées contiennent beaucoup de désinfectants et sont très corrosives.

Pensez à bien entretenir votre chaudière

Malgré sa performance, le facteur coût ne doit pas être pris à la légère. En effet, non seulement ce système coûte cher, mais en plus, il a tendance à consommer beaucoup d’énergie. Le coût d’installation peut aussi coûter assez cher, selon les cas. Cependant, si vous utilisez de l’énergie (panneaux photovoltaïques par exemple) qui vous coûte peu cher (au fonctionnement), c’est le système de chauffage à privilégier.

A lire aussi – Hivernage piscine : comment bien s’y prendre ?

Le chauffage solaire

Le chauffage solaire pour la piscine

Comme son nom l’indique, ce système exploite les rayons solaires, mais le fonctionnement peut être différent selon la nature du système qui vous intéresse.

  • Les panneaux solaires :

Ils captent les rayons du soleil pour ensuite produire de l’énergie de chauffage pour la piscine. Pour optimiser son fonctionnement, il faut placer les panneaux sur une toiture affichant une pente d’au moins 30 %. Ils doivent être bien exposés au soleil donc leur emplacement doit être bien dégagé. Ce système est à privilégier si vous vivez dans une zone à fort ensoleillement.

A l’achat, le coût du système peut être assez élevé, mais les frais de fonctionnement et d’entretien seront, par la suite, minimes.

  • Les tuyaux noirs :

Lorsqu’on ne dispose pas d’une toiture en pente, le mieux serait d’installer un réseau de tuyaux noirs à travers lesquels passe l’eau de la piscine. Lorsque ces tuyaux sont réchauffés par les rayons du soleil, ils vont chauffer naturellement l’eau du bassin par effet de serre. Le réseau doit être raccordé à la pompe de la piscine par le biais d’une dérivation ou grâce à une pompe secondaire indépendante. Ces mêmes tuyaux peuvent également permettre d’obtenir de l’eau chaude sanitaire grâce à l’énergie solaire.

Généralement, les tuyaux sont enroulés dans un dôme transparent, mais il est aussi possible de les enrouler dans des tapis solaires qui seront étalés sur une surface plane et bien exposée du jardin.

L’investissement reste moins cher que les panneaux et le coût de fonctionnement très économique. Comme les panneaux, cette solution est plus performante dans les zones à fort ensoleillement. Elle est néanmoins plus adaptée aux petits bassins d’un volume de 10 à 20 m3 qu’aux grandes piscines.

Découvrez les règles à respecter pour construire une piscine

La bâche à bulles

Ici, on parle des bâches à bulles dites « chauffantes » ou « solaires ». Ces dernières sont pourvues de deux faces :

  • une face opaque qui contient de l’aluminium et qui a pour mission de capter la chaleur dans les rayons solaires. Cette face est exposée au soleil.
  • Une face à bulles qui va transmettre la chaleur accumulée à l’eau du bassin. Cette face inférieure est en contact avec l’eau du bassin.

C’est le moyen de chauffage le moins cher, mais aussi le moins performant surtout si vous l’utilisez dans une région froide. Il permet de gagner seulement quelques degrés donc à utiliser en chauffage d’appoint. Tout comme les systèmes de chauffage solaire, elle est plus adaptée dans les régions à fort ensoleillement.

Dans tous les cas, il est conseillé de l’associer à d’autres systèmes de chauffage. La bâche va permettre de conserver la chaleur de l’eau tandis que les autres appareils vont permettre de prolonger la saison de la baignade.

Enfin, quel que soit le système utilisé, il est conseillé d’installer un abri de piscine pour pouvoir utiliser le bassin plus longtemps. Un abri assez haut et assez vaste est idéal pour créer un espace couvert tout autour du bassin. Vous obtenez ainsi une sorte de véranda, un prolongement de la maison que vous pourrez également chauffer.

Découvrez des astuces pour faire des économies sur le chauffage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.